International Shorebird Survey Summary 2020

La version français suit…

Lynnea surveying for shorebirds at the end of ISS Route West 3 at Whitewater Lake. Photo by A. Shave.

The International Shorebird Survey is an international monitoring program started by Manomet. In spring 2018 members of the Manitoba IBA program, Westman Naturalists and others participated in a workshop with Manomet to enable us to start this monitoring program in Manitoba.

Our two surveys sites are Whitewater Lake (3 routes on the west side of the IBA and 4 routes on the east side), and Oak Lake/ Plum Lakes (5 routes). Normally the monitoring includes each route being surveyed 3 times in the spring and 3 times in the fall each year. However, this year with COVID-19, normal monitoring efforts were not possible.

However, we did still want to gather some data on these ISS routes, and so surveys were done when safe, and when possible according to provincial and federal health guidelines. While this year’s data as a whole is not able to be directly compared to survey efforts in the past (due to difference in sampling effort), below are our results from our spring and fall ISS surveys in 2020. Although all species seen are recorded under the ISS protocol, only shorebird species are reported below.

A big thank you to Glennis, Gillian, Lynnea and Christian, our volunteers who helped with ISS this year! Also thank you to Nate and Alyssa, our summer assistants who learned fall shorebird ID on the fly.

Spring 2020 Oak Lake/ Plum Lakes IBA

We were only able to get out once to monitor 2 of the 5 routes at Oak Lake/ Plum Lakes this spring due to uncertainty about COVID-19 and travel advisories. A total of 6 species were seen (plus some unidentified shorebird species seen in the distance).

Fall 2020 Oak Lake/ Plum Lakes

All ISS routes at Oak Lake/ Plum Lakes were visited at least once (1-3 visits per site) over the course of 3 trips by the IBA program and volunteers. A total of 11 species were seen (in addition to some unidentified “peeps”).

Spring 2020 Whitewater Lake Results

We were able to visit Whitewater Lake 4 times this spring, although each route was run a different number of times. Some routes we were able to run according to ISS protocol (3 or more surveys), others that are harder to access were only surveyed once. A total of 25 shorebird species were seen during spring surveys, with a few unidentified shorebird species and “peep” species mixed in.

A highlight of the Whitewater Lake spring surveys for myself was a nice view of some Whimbrels landing in a field while Lynnea and I were surveying on the east side of Whitewater Lake. If we had not seen them fly in, I don’t think we would have noticed them, they were so camouflaged with the habitat, and at quite a distance. On the flip side, on the same trip but on the west side of the lake Lynnea and I encountered a large number of tiny parachuting spiders which was not nearly so nice.

You can see why Whitewater Lake is a great place for birds that eat insects! So many midges in late May. Photo by A. Shave.

Fall 2020 Whitewater Lake

Whitewater Lake sites were visited between 1-5 times each over a course of 8 trips by the IBA program and volunteers. A total of 23 species were identified (with additional unidentified shorebird species and “peep” species).

Future International Shorebird Surveys

During the periods where the Manitoba IBA program could not travel to western Manitoba, we stayed closer to home to explore some new opportunities for shorebird surveys in central/eastern Manitoba. Stay tuned for more information on this!

If you are interested in learning more about shorebird Identification or about volunteering to be part of the International Shorebird Survey, please contact Amanda at iba@naturemanitoba.ca. Volunteering as part of the shorebird survey can be as easy as running a route while out birding in the area, and we are happy to provide personalized, hands-on training in the field!

Résumé du Recensement international des oiseaux limicoles 2020

Lynnea recensant des oiseaux de rivages à la fin de la route 3 Ouest du RIOL au Lac Whitewater. Photo d’A. Shave.

Le recensement international des oiseaux limicoles est un programme de suivi international initié par Manomet. Au printemps 2018, les membres du programme de ZICO Manitoba, des naturalistes de Westman et d’autres personnes ont participé à un atelier offert par Manomet afin de pouvoir commencer ce programme de dénombrement au Manitoba.

Nos deux sites de suivi sont le Lac Whitewater (3 routes du côté ouest de la ZICO et 4 routes du côté est), et aux Lac Oak / Lacs PLum (5 routes). En temps normal, le suivi annuel de chaque route est fait 3 fois au printemps et 3 fois à l’automne. Toutefois, en raison de la COVID-19, nos activités normales de dénombrement n’ont pas été possibles cette année.

Cependant, nous voulions toujours recueillir certaines données sur ces routes du RIOL, donc les recensements ont été faits lorsqu’il était sécuritaire et possible de le faire selon les recommandations fédérales et provinciales de la santé. Même si les données de cette année ne peuvent pas être directement comparées aux efforts des suivis des années précédentes (dû à la différence de l’échantillonnage), les résultats des suivis du RIOL du printemps et de l’automne 2020 sont présentés ci-bas. Bien que toutes les espèces observées soient consignées dans le protocole du RIOL, seules les espèces limicoles font l’objet de ce rapport.

Un grand merci à Glennis, Gillian, Lynnea et Christian, nos bénévoles aux RICO de cette année, ainsi qu’à Nate et Alyssa, nos assistants d’été qui ont appris à identifier les limicoles à la volée.

Lac Oak/ Lacs Plum au printemps 2020

Nous n’avons pu recenser que 2 des 5 routes aux Lac Oak / Lacs Plum ce printemps suite aux restrictions de voyage. En tout, 6 espèces ont été observées (plus quelques autres espèces limicoles non-identifiées au loin).

Lac Oak / Lacs Plum à l’automne 2020

Toutes les routes de la ZICO des Oak Lake/ Plum Lakesont été recensées au moins une fois (1-3 visites par site) lors de trois visites par le programme ZICO et les bénévoles. En tout, 11 espèces ont été observées (en plus de quelques bécasseaux non-identifiés).

Résultats au Lac Whitewater au printemps 2020

Nous avons pu visiter le Lac Whitewater quatre fois ce printemps, quoique chaque route a été visitée un différent nombre de fois. Le protocole du RIOL (3 recensements ou plus) a été respecté pour certaines routes, mais celles étant difficiles d’accès n’ont été visitées qu’une seule fois. En tout, 25 espèces limicoles ont été observées lors de ces recensements, en plus de quelques espèces limicoles non-identifiées.

À mon avis, le point saillant des recensements printaniers du Lac Whitewater a été la découverte de quelques courlis corlieux alors que Lynnea et moi recensions la rive est du Lac Whitewater. S’ils n’étaient pas arrivés en volant, je ne crois pas que nous les aurions remarqués tant ils se camouflaient bien dans leur habitat, en plus d’être éloignés. En revanche, lors de la même excursion mais sur la rive ouest du lac, Lynnea et moi avons croisé un nombre incroyable de minuscules araignées se laissant porter par le vent, ce qui était moins agréable.

Comme vous pouvez le voir, le Lac Whitewater est un très bon endroit pour les oiseaux se nourrissant d’insectes! Il y a énormément de moucherons à la fin mai. Photo d’A. Shave.

Lac Whitewater à l’automne 2020

Les sites du Lac Whitewater ont été visités de 1 à 5 fois chacun lors de 8 voyages faits par les bénévoles du programme ZICO. 23 espèces ont été identifiées en tout (en plus des espèces limicoles non-identifiées).

Les prochains Recensements internationaux des oiseaux limicoles

Lorsque le programme des ZICO Manitoba ne pouvaient pas se rendre dans l’ouest du Manitoba, nous nous restions en région afin d’explorer de nouveaux sites pour les recensements de limicoles dans le centre et l’est du Manitoba.  Nous vous ferons parvenir plus d’information à ce sujet!

Si vous voulez en apprendre davantage au sujet de l’identification des limicoles ou pour devenir bénévole du Recensement international des oiseaux limicoles, veuillez contacter Amanda à iba@naturemanitoba.ca. Être bénévole pour un recensement de limicoles est aussi simple que de suivre un itinéraire tout en observant les oiseaux dans la région, et il nous fera plaisir de vous offrir une formation personnalisée sur le terrain!

World Wetlands Day

La version français suit…

February 2nd may be known more widely as Groundhog Day in Canada, but did you know it is also World Wetland Day? As so many of our Important Bird Areas in Manitoba contain wetland habitat, it is only fitting that we have a blog post to celebrate all that wetlands do for us and the birds!

A Red-winged Blackbird at Oak Hammock Marsh. Photo by A. Shave

What makes wetlands such good habitat?

Shallow water in wetlands means that light penetrates to the bottom of the water column, which promotes plant growth and provides habitat for many small insects and crustaceans. Some of these insects will spend all their lives in water, while others will leave the water as adults. All this insect life is an excellent food source for birds from warblers to ducks.

Additionally, wetlands provide excellent habitat for birds that are adapted to live there. Plants often grow thick and tall in wetlands (such as cattail and bulrush) that provide good places to hide nests from predators. Nesting in areas higher ground surrounded by water, or floating nests also means that also provides safety from predators looking to snack on eggs or young birds.

What services do wetlands provide to people?

Wetlands provide many services to people, that we often don’t consider in our day to day lives:

  • Water storage – Wetlands store water in times of excess precipitation, and provide a reservoir of water in times of less precipitation.
  •  Flood control – Related to water storage, wetlands as natural flood control measures is key in southern Manitoba. Wetlands are able to store both water from winter snow melt, and spring precipitation. Without wetlands this water would drain fast off the landscape, leading to more flooding.
  • Shoreline stabilization – Wetlands protect against erosion caused by wave action and storms. We see this in action at Delta Marsh (south end of Lake Manitoba) and Netley-Libau Marsh (south end of Lake Winnipeg), which protect the shoreline against wave action caused by northerly winds.
  • Water purification – As water moves very slowly through wetlands, they can trap excess nutrients (like phosphorus), sediments and heavy metals that get taken up by plant roots or are trapped in the wetland bottoms.
  • And more!

Manitoba Wetland IBAs

Manitoba has many wetland IBAs. Here are a couple of highlights:

Oak Hammock Marsh – An easy drive from Winnipeg, Oak Hammock Marsh is a RAMSAR wetland. It is constructed through a series of human-made dikes. These dikes allow water levels in different areas of the marsh to be artificially raised and lowered to provide a variety of water levels and habitats. Oak Hammock Marsh is also where you will find the shorebird scrape – a first-of-its-kind habitat constructed in Manitoba for shorebirds in summer 2020.

While Oak Hammock Marsh looks frozen over in February for World Wetlands Day – it is still key habitat for our resident birds. Photo by A. Shave

Delta Marsh – Just 15 minutes north of Portage la Prairie, Delta Marsh is also a RAMSAR wetland. Delta marsh hosts many different species of birds due to the combination of marsh, lake and a treed sand ridge habitat. High counts of birds using the marsh in recent years include Bonaparte’s Gull (6,710 in 2018), Franklin’s Gull (15,000 in 2020) and Semipalmated Plover (1,905 in 2016).

Delta Marsh at sunset. Photo A. Shave

Douglas Marsh – near to Brandon, Douglas marsh is actually a type of wetland called a fen. Fens are wetlands that have a lot of organic material (peat), as well as a continuous flow of surface and/or groundwater. They are usually dominated by grasses and sedges. Douglas Marsh IBA is best known for its population of Yellow Rails. They are a secretive species that are more often heard than seen. Listen after dark for a sound like rocks clacking together to identify the Yellow Rail.

Pectoral Sandpipers using wetland habitat at Shoals Lakes during a 2020 bird blitz. Photo by A. Shave

Manitoba has many, many more IBAs that are key breeding and/or migratory stopover habitat for our birds. If you are interested in exploring Manitoba’s wetland IBAs stay tuned for volunteer opportunities with bird blitzes and the International Shorebird Survey coming this spring with Manitoba IBA.

Journée mondiale des zones humides

Le 2 février est peut-être plus largement connu comme la Journée de la marmotte au Canada, mais saviez-vous que c’est aussi la Journée mondiale des zones humides ? Comme un grand nombre de nos zones primordiales pour les oiseaux au Manitoba contiennent des habitats de zones humides, il est tout à fait approprié que nous postions un article de blog pour célébrer tout ce que les zones humides font pour nous et les oiseaux !

Un carouge à épaulettes à marais de Oak Hammock. Photo d’A. Shave.

Qu’est-ce qui fait des zones humides un si bon habitat ?

Les eaux peu profondes des zones humides signifient que la lumière pénètre jusqu’au fond de la colonne d’eau, ce qui favorise la croissance des plantes et fournit un habitat à de nombreux petits insectes et crustacés. Certains de ces insectes passeront toute leur vie dans l’eau, tandis que d’autres la quitteront à l’âge adulte. Toute cette vie d’insectes est une excellente source de nourriture pour les oiseaux, des parulines aux canards.

De plus, les zones humides offrent un excellent habitat aux oiseaux qui sont adaptés pour y vivre. Les plantes poussent souvent en hauteur et en épaisseur dans les zones humides (comme les quenouilles et les joncs) qui offrent de bons endroits pour cacher les nids des prédateurs. Le fait de nicher dans des zones plus élevées entourées d’eau ou dans des nids flottants permet également de se mettre à l’abri des prédateurs qui cherchent à picorer les œufs ou dévorer les jeunes oiseaux.

Quels services les zones humides fournissent-elles aux personnes ?

Les zones humides fournissent de nombreux services aux personnes, dont nous ne tenons souvent pas compte dans notre vie quotidienne :

  • Stockage de l’eau – Les zones humides stockent l’eau en cas de précipitations excessives et constituent un réservoir d’eau lorsque les précipitations sont plus faibles.
  • Contrôle des inondations – En ce qui concerne le stockage de l’eau, les zones humides comme mesures naturelles de contrôle des inondations sont essentielles dans le sud du Manitoba. Les zones humides sont capables de stocker à la fois l’eau de la fonte des neiges en hiver et les précipitations du printemps. Sans les zones humides, cette eau s’écoulerait rapidement hors du paysage, ce qui entraînerait davantage d’inondations.
  • Stabilisation du littoral – Les zones humides protègent contre l’érosion causée par l’action des vagues et des tempêtes. On le voit en action au marais Delta (extrémité sud du lac Manitoba) et au marais Netley-Libau (extrémité sud du lac Winnipeg), qui protègent le littoral contre l’action des vagues causées par les vents du nord.
  • Purification de l’eau – Comme l’eau se déplace très lentement dans les zones humides, elle peut piéger l’excès de nutriments (comme le phosphore), les sédiments et les métaux lourds qui sont absorbés par les racines des plantes ou sont piégés dans le fond des zones humides…
  • Et plus encore !

ZICO des zones humides du Manitoba

Le Manitoba compte de nombreuses ZICO de zones humides. En voici quelques exemples :

Marais de Oak Hammock – A quelques minutes de route de Winnipeg, le marais de Oak Hammock est une zone humide RAMSAR. Il est construit grâce à une série de digues construites par l’homme. Ces digues permettent d’élever et d’abaisser artificiellement le niveau de l’eau dans différentes zones du marais afin d’offrir une variété de niveaux d’eau et d’habitats. Le marais Oak Hammock est également l’endroit où vous trouverez le grattage des oiseaux de rivage – un habitat unique en son genre construit au Manitoba pour les oiseaux de rivage à l’été 2020.

Alors que le marais de Oak Hammock semble gelé en février pour la Journée mondiale des zones humides, il reste un habitat important pour nos oiseaux d’hiver. Photo d’A. Shave.

Marais du Delta – A 15 minutes au nord de Portage la Prairie, le marais du Delta est également une zone humide RAMSAR. Le marais du Delta abrite de nombreuses espèces d’oiseaux différentes en raison de la combinaison du marais et d’une crête de sable couverte d’arbres. Parmi les oiseaux qui ont fréquenté le marais ces dernières années, on compte la mouette de Bonaparte (6,710 en 2018), la mouette de Franklin (15,000 en 2020) et le Pluvier semipalmé (1,905 en 2016).

Marais du Delta au coucher du soleil. Photo d’A. Shave.

Marais de Douglas – près de Brandon, le marais de Douglas est en fait un type de zone humide appelée marécage. Les marécages sont des zones humides qui contiennent beaucoup de matière organique (tourbe), ainsi qu’un flux continu de surface et/ou d’eau souterraine. Ils sont généralement dominés par des herbes et des carex. La ZICO du marais Douglas est surtout connue pour sa population de râles jaunes. Il s’agit d’une espèce secrète qui est plus souvent entendue que vue. La nuit, écoutez le bruit de pierres qui s’entrechoquent pour identifier le râle jaune.

Bécasseau à poitrine cendrée utilisant l’habitat des terres humides des lacs Shoals. Photo d’A. Shave

Si vous êtes intéressé par l’exploration des ZICO du Manitoba, restez à l’écoute pour connaître les possibilités de bénévolat dans le cadre des campagnes de chasse aux oiseaux et de l’International Shorebird Survey qui aura lieu ce printemps dans les ZICO du Manitoba.